Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2011

« Changez votre façon de travailler pour toujours »

 Rework, les nouvelles façons de travailler dans les 5 ans à venir

« Changez votre façon de travailler pour toujours »

ReWork: Change the Way You Work Forever

de Jason Fried et David Heinemeier Hansson

Le site du livre : http://37signals.com/rework/

 

Les nouvelles façons de travailler

1.       « ASAP is poison » [« Dès que possible » est un poison]. En entreprise on essaye de se mettre d’accord sur la spécification d’une nouvelle fonctionnalité, et quand vient le moment d’en définir la date de livraison, on se voit répondre “Dès que possible”. Cela peut sembler la réponse la plus honnête, la plus simple à comprendre de tous et la plus facile à gérer ; mais en fait il s’agit souvent d’un pis-aller qui démontre que le projet n’est pas réellement pris en main !!! Quand on demande un développement ASAP [as soon as possible], on abdique sur tous les facteurs qui définissent un projet et c’est révélateur d’un manque de professionnalisme parfois.

2.       1 H de réunion à 10 = 10 H de réunion, évitez de faire découvrir aux participants le sujet de la réunion.

3.       Apprenez à dire « Non », vous regretterez souvent d’avoir accepté une nouvelle fonctionnalité ou un nouveau planning, mais vous ne regretterez jamais d’avoir refusé [mais restez tout de même honnête].

4.       Avoir échoué n’est pas un pré-requis pour réussir.

5.       Ce qui était impossible quelques années auparavant est désormais d’une grande simplicité.

6.       Choisissez un combat : si vous devez définir votre activité, faites-le en vous comparant avec un produit similaire. Trouvez-en les faiblesses, les points sur lesquels vous allez être différent, et faites-en un objectifs clair. Cela deviendra une direction à suivre, un but qui doit motiver vos équipes. Cela facilitera aussi le positionnement de votre produit ou service ; il sera plus évident à comprendre si sa définition même explique en quoi il se démarque des concurrents bien connus.

7.       Créez un business et pas seulement une entreprise.

8.       Décidez aujourd’hui, car vous ne serez pas forcément dans de meilleures dispositions demain.

9.       Decisions are temporary : Une décision n’est pas définitive. Il faut se laisser la possibilité d’y revenir. Décider pour maintenant et s’inquiéter pour le futur plus tard.

10.    Déléguer un maximum de tâches.

11.    Pouvoir faire essayer un produit [s’il est bon] c’est la garantie que les clients reviendront pour se le payer.

12.    Embrace constraint… Moins [de temps, d’argent, de personne, d’expérience] est une vraie bonne chose. Cela force à être créatif et à éviter le gâchis.

13.    Emulate Chefs : Apprendre aux autres ce que l’on connait de son business, ne veut pas dire que les autres pourront nous copier plus facilement [image des chefs cuistot qui donnent leur recette].

14.    En faire le moins possible, donc se concentrer sur l'essentiel. Tout se qui ne va pas servir à développer le business est écarté rapidement.

15.    Évitez la compétition Ce conseil est intéressant, parce qu’on peut l’interpréter aussi bien d’un point de vue interne à une entreprise, que comme un conseil dans la création de produit ou de service. Pour le point de vue interne, on ne compte plus les témoignages d’entreprises où chaque projet est le lieu d’une lutte de pouvoir entre personnes ou entre services. Plutôt que de voir le but final [réussir le projet, faire avancer l’entreprise, faire progresser l’activité économique, créer de la richesse], on peut assister à une compétition féroce qui est une pure perte de temps et d’énergie. La coopération doit être le seul mode de travail en entreprise. Il faut être vigilant sur la manière dont les personnes agissent les unes par rapport aux autres, afin qu’elles visent toutes un but commun. Pour ce qui est de la création de produits et de services, les auteurs de Getting Real disaient déjà qu’il faut être original et ne pas tenter de copier simplement un service existant. Leur point de vue se justifie pleinement. Quand on se contente de copier, il devient quasiment impossible de se démarquer de l’original, ni d’exprimer la moindre créativité.

16.    Hire great writers : Le talent pour l’écriture est un critère de choix entre candidats. Savoir bien écrire signifie savoir penser correctement, communiquer et savoir expliquer.

17.    Illusions of agreement…Essayer de supprimer les niveaux d’abstractions [docs, plans, rapports]. Chacun peut imaginer une chose différente de chaque niveau. Seul le résultat [le produit] met tout le monde d’accord.

18.    Instaurez les no-talks thursdays, car les interruptions quotidiennes sont des tueuses de productivité ;

19.    Le marketing ne doit pas être un département mais un agrégat de ce que toute votre entreprise fait.

20.    Learning form mistakes is overrated : Apprendre de ses erreurs est surévalué, il vaut mieux apprendre de ses succès. L’échec n’est pas un pré requis du succès. Quelqu’un qui a déjà eu un succès a plus de chance de l’être à nouveau. Ceux qui ont eu un échec n’ont pas plus de chance d’avoir un succès que les nouveaux.

21.    Les documents abstraits [cahier des charges, spécifications…] créent une illusion d’accord mais qui repose sur une interprétation, il est plus efficace de travailler sur des livrables concrets [croquis, storyboard, prototypes…] ;

22.    Les drogués du travail confondent moyens et résultats, non seulement ils ne travaillent pas plus vite [car ils flânent la journée et ne parviennent à se concentrer que le soir] mais en plus ils imposent un mode de collaboration asynchrone qui repose beaucoup sur les emails ; « Les stakhanovistes ne sont pas des héros. Le vrai héros est celui qui est déjà rentré chez lui car il a réussi à faire son travail plus vite que les autres ». L'idée principale est qu'il vaut mieux faire des journées plus courtes, mais dont chaque moment est consacré à la réalisation d'une tâche vraiment importante. Et donc, au lieu de s'autoriser à perdre du temps sur des activités non-essentielles, il vaut mieux identifier les priorités réelles pour les exécuter au plus tôt.

23.    Les plannings au-delà de 6 mois sont fantaisistes et relèvent de la devinette, ils ne permettent pas d’anticiper correctement mais apportent surtout du stress et de la rigidité dans la gestion quotidienne d’un projet ou d’une activité. Concentrez déjà sur ce que vous allez faire cette semaine…

24.    Les réunions sont comme des programmes TV : elles sont programmées par 1/2 heures [car Outlook ne sais pas faire autrement], comment faire si vous n’avez besoin de 15 minutes ? Les réunions sont toxiques. Il faut éviter les réunions où 15 personnes se retrouvent pendant 2 heures, à bailler pendant 1h56 et à ne prendre part activement que 4 minutes chacun...

25.    Make tiny decisions… Mieux vaut faire un ensemble de petites décisions qu’une grosse décision. Grosse décision égale de grosses erreurs. Cela n’est pas vrai pour de petites décisions qui seront réparables. Cela n’empêche pas d’avoir de grosses idées et de grands plans, juste que la meilleure façon de les réaliser, c’est par petite décision. Les meilleurs buts sont ceux que l’on peut atteindre, puisqu’une fois réalisés, on peut construire dessus.

26.    N’embauchez pas pour le plaisir mais pour vous soulager.

27.    Ne pas hésiter à abandonner ce que l’on est en train de faire. Des fois, c’est la bonne chose à faire.

28.    Ne vous attardez pas sur les problèmes que vous n’avez pas encore.

29.    No time is no excuse : Il est toujours possible de prendre quelques heures dans son planning pour travailler sur nos projets. Pas de temps, n’est pas une excuse !

30.    Plus longs sont les développements et moins vous avez de chance de vous lancer.

31.    Pour battre un compétiteur, pas besoin de faire plus. Viser à moins faire que ses concurrents, mais faire mieux.

32.    Pour résoudre un problème le plus simple n’est pas de rajouter des ressources mais d’en retirer, plus de ressources [moyens, collaborateurs…] = plus de problèmes, d’inerties, de contraintes…

33.    Préférez embaucher ceux qui partent tôt parce qu’ils sont efficaces, plutôt que des ayatollahs de la veillée nocturne, ils mettent une mauvaise ambiance.

34.    Quand on réalise en changement, il y aura toujours de mécontents. Il faut les écouter, attendre un peu, montrer que l’on est conscient du problème. Souvent les gens s’adapteront.

35.    Ne faites pas que travailler [et virez les stakhanovistes].

36.    Evitez à tout prix les interruptions dans votre travail, surtout les réunions.

37.    Prendre de toutes petites décisions les unes à la suite des autres est beaucoup plus simple que de prendre une seule grande.

38.    Résumés are ridiculous : Un CV est toujours exagéré mais aussi toujours vague. Embauchez sur la base du CV est dangereux. Une lettre de motivation est déjà mieux car il n’est pas possible que le candidat ait envoyé une lettre personnalisée à 100 entreprises.

39.    Seuls les actes comptent, pas les idées ni les prévisions.

40.    Si vous voulez que quelque chose soit fait, demandez à la personne la plus occupée, elle sera motivée pour le faire rapidement.

41.    Start a business, not a startup : Le mot Startup signifie être dispendieux, ne pas affronter les réalités du marché, être dans une bulle. Or la réalité est là. Mieux vaut créer un business qu’une Startup.

42.    Start making something : Une idée ne vaut rien tant que vous n’en avez rien fait. La vraie question est de quelle bonne façon on la réalise.

43.    Take a deep breath : Les gens sont des créatures ave des habitudes, c’est pour cela que le changement est souvent vu comme négatif. Une réaction négative est presque toujours plus forte et plus passionnée qu’une réaction positive.

44.    Vous regretterez rarement de dire “non”, mais souvent de dire “oui”.

45.    Years of irrelevance : Les années d’expérience ne veulent pas dire grand chose. Connaitre combien de temps une personne a fait une chose ne vaut pas savoir avec quelle qualité et comment elle l’a fait.

 

La gestion et l’évolution d’une offre

1.       Moins de fonctionnalités = Plus de simplicité, soyez fier de ce que votre produit ne fait pas et revendiquez-le plutôt que de faire la course à l’armement [sinon vous allez implémenter en priorité les fonctionnalités les plus simples mais qui ne représentent que peu de valeur ajoutée].

2.       Ne cherchez pas à faire un produit parfait dès son lancement, lancer un produit et vous l’améliorerez ensuite car il est plus stimulant d’améliorer que de perfectionner.

3.       Assez bien peut être suffisant, l’important est de fournir un maximum de résultat en un minimum de temps / énergie / investissement [la perfection a un coût] ; Ne perfectionnez pas votre travail. “Pas mal”, c’est très bien.

4.       Proposez moins que vos concurrents, moins de fonctionnalités = moins de problèmes = plus de compétitivité [ex : La minicaméra Flip].

 

La gestion d’une start-up

1.       La croissance n’est pas une obligation, plus de C.A. signifie plus de problèmes et de contraintes car les économies d’échelle ne fonctionnent que dans l’industrie lourde [il est plus important de se concentrer sur la marge] ; Why Grow ? Une entreprise avec beaucoup d’employé n’est pas forcément saine. Avec la taille viennent de nouveaux problèmes et une plus grande complexité. Chacun doit trouver la bonne taille pour son business en commençant petit et en voyant comment il grandit.

2.       Lancer une start-up sans se soucier de la viabilité c’est comme de construire un avion sans se soucier de la force de gravité [« nous trouverons bien un moyen de le faire voler… »].

3.       N’embauchez jamais quelqu’un pour faire un travail avant d’avoir essayé vous même, comme ça vous saurez quelles sont les difficultés, vous saurez détecter les bonnes qualités chez un candidat et vous saurez évaluer correctement un travail bien fait.

 

Sources :

Merci à Fred Cavazza pour sa synthèse…

http://entreprise20.fredcavazza.net/2010/09/29/rework-le-...

 

http://ulrichinaction.blogspot.com/2010/08/retour-sur-rew...

http://dev.af83.com/critique-de-livres/critique-du-libre-...

http://ikon.fr/strategies/critique-de-rework-37signals/

http://www.tomsquest.com/blog/notes-sur-rework-de-37signa...

http://frenchweb.fr/tag/37-signals/

http://blog.darklg.fr/342/rework-changez-votre-facon-de-t...

http://christianroy.tumblr.com/post/506868291/rework-une-...

Les commentaires sont fermés.