Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2011

Un remake de la partie de cartes au congrès de Marseille

14/10/2011

BUZZ congrès 2011 / Jeudi 13 octobre 2011 - 4600 congressistes, record historique

LES EXPERTS-COMPTABLES PREOCCUPES PAR LE FINANCEMENT DES PETITES ENTREPRISES

Pecresse avant show good.JPGLe financement des petites et surtout des très petites entreprises (TPE), victimes potentielles d'un resserrement du crédit en cas de crise, est au centre des préoccupations de l'Ordre des experts-comptables, dont le 66ème congrès annuel s'est ouvert jeudi.

"Nous sommes pour l'économie réelle. Les préoccupations de ces TPE, nous les faisons nôtres, qu'il s'agisse de leur faciliter l'accès à un financement pour leur développement, de défendre et de proposer toutes mesures de simplification qui facilitent la vie des entreprises", a lancé la présidente du Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables (CSOEC) Agnès Bricard.

Un engagement salué par la ministre du Budget Valérie Pécresse: "apporter des réponses pragmatiques aux difficultés que rencontrent nos entrepreneurs" fait, depuis toujours, l'identité et la force de votre Ordre".

Ce congrès, qui durera trois jours, a attiré une affluence record de plus de 4.600 professionnels. Les participants y découvriront les innovations, produits et services mis en place depuis le début de l'année, pour répondre aux besoins de leurs clients TPE/PME et créer une "dynamique de croissance".

Les petites entreprises sont plus de 2,2 millions en France et emploient près de 20% de l'ensemble des salariés du pays.

"Elle constituent la richesse de notre tissu économique" et sont "le fer de lance emblématique de la vraie création de richesse et d'emplois", a insisté Mme Bricard.

Depuis sa prise de fonction en mars, Agnès Bricard a déjà signé une série d'accords avec des groupes bancaires pour faciliter l'accès des TPE/PME au crédit. Le congrès devrait aussi valider 10 propositions très concrètes pour orienter le législateur dans ses efforts en faveur de ces entreprises.

Le CSOEC compte également obtenir rapidement plus de transparence sur les critères d'attribution des crédits, une réduction significative des délais de réponse et l'obligation de motivation en cas de refus.

Mme Pécresse a de son côté insisté sur la nécessité de poursuivre la modernisation de la profession. Cette modernisation passe par de "nouvelles formes juridiques dexercice" et "se traduira aussi par le rôle de +tiers de confiance+ que les expert-comptables pourront jouer à compter de la prochaine campagne de déclaration de l'impôt sur le revenu".

De son côté, la présidente de l'ordre compte profiter de ce congrès pour promouvoir deux thèmes qui lui sont particulièrement chers: la promotion des femmes et l'ouverture de l'organisation professionnelle aux 19.000 diplômés en expertise comptable travaillant en entreprise.

La profession compte actuellement un peu plus de 10.000 cabinets et 20.000 expert-comptables, pour un chiffre d'affaires de 10 milliards d'euros.

________________________________________

Source : AFP