Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2011

Business du futur orientés green...

Les nouvelles opportunités de produits et services fait l’objet d’une étude du Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-comptables avec une nouvelle édition disponible prochainement sur le site www.experts-comptables.fr Vous pourrez découvrir les 7 nouvelles tendances de société qui vont générer de nouveaux business à l’horizon 2011_2015.

 

Green business tendances

Source : Club développement durable du CSOEC, 2010

 

Le développement durable, tout le monde connaît, au moins de nom.

Mais se posent toujours les mêmes questions : que faire pour le développement durable ? Comment lutter contre le réchauffement climatique en tant que citoyen ? Comment l’intégrer dans une entreprise ? Quel secteur d’activité ? Quelle piste à explorer ? Quelles opportunités ?

Le développement durable est certes un enjeu global, mais il faut également penser local si l’on souhaite que les actions menées aboutissent et concernent tout un chacun. Etant entendu que l’Homme aura une place privilégiée dans ces activités, que les handicapés seront intégrés…laissons la place aussi au « social ».

 

Tous les secteurs d’activité concernés notamment par le Grenelle de l’Environnement peuvent être orientés développement durable :

  • Bâtiment, avec spécialisation dans le développement durable des différents corps de métier (peintre, maçon, charpentier, architecte…)
    • Rénovation et construction avec des matériaux naturels
    • Isolation par l’extérieur (exemple du système allemand), façades double peau
    • Maison passive (plus besoin de radiateurs, système de « recyclage de l’air »)
    • Maisons bioclimatiques
    • Maisons zéro-énergie
    • Ventilation double flux
    • Puits canadien
    • Toits et murs végétalisés
    • Nouvelles technologies dans la construction neuve avec intégration de travailleurs handicapés
    • Isolation en laine
    • Bio matériaux: paille lavande, tournesol, papier, fougères, chanvre
    • Tuiles solaires

 

  • Transport
    • Voitures électriques, solaires, avec le développement de bornes de recharges, dans les stations service ou grandes surfaces par exemple.
    • Transports en commun électriques, solaires…
    • Transport fluvial de marchandises ou personnes avec des bateaux solaires ou à énergie marémotrice
    • Développer des systèmes de transports collectifs : « taxi collectif » avec des véhicules électriques, solaires…
    • Pneus dans une nouvelle matière (minérale…)

 

  • Energie
    • Développement de fours solaires, de panneaux réfléchissant la lumière (alternatives moins onéreuses que le photovoltaïque)
    • Eoliennes individuelles
    • Diagnostics (recherché dans l’immobilier, pour le bâtiment…)
    • En développant des systèmes qui utilisent les marémotrices, vagues, biomasse…
    • Conversion de l’énergie émise lors d’un sport pratiqué en appartement : ex, vélo d’appartement : lors du pédalage, l’énergie dépensée est convertie en énergie qui peut servir aux différents appareils (bon pour la santé, économe et écologique !) : système de recharge de batteries ! idem pour d’autres appareils de sport.
    • Chargeurs solaires de portables, piles…
    • Système de réflecteurs des rayons solaires qui se répercutent sur plusieurs autres réflecteurs, pour alimenter une batterie qui se chargera ainsi en énergie cumulable et utilisable pour d’autres appareils
    • Grâce à des minis moulins qui s’adaptent à la sortie du récupérateur d’eau,
    • Réduction de la consommation d’énergie des ordinateurs très énergivores et de plus en plus nombreux (nouveaux composants, matériaux…ordinateurs avec des composants à capteurs solaires…)

 

  • Déchets
    • Composteurs (diminution de la quantité de déchets, permet un microcosme et terreau fertile réutilisable)
    • Recyclage des ampoules incandescentes, déchets électriques et électromagnétiques : fabrication de lustres, …
    • Détournement des déchets pour en faire de nouveaux objets : fauteuil, vaisselle, lustres (ampoules par exemple). Le tout peut être fait avec des matériaux qui deviennent mangeables
    • Compacteur d’appartement
    • Faire des « dépôts-vente » ou des magasins de trocs pour éviter de jeter
    • Création d’emballages qui pourraient se désagréger dans des composteurs, ou mangeables
    • Electricité et eau chaude produites à partir de la combustion de gaz méthane récupéré de déchets agricoles

 

  • Biodiversité
    • Développer le marché local (exemple : AMAP) avec création et gestion de mini-ferme où les habitants peuvent « louer » une petite parcelle de terre pour faire leur culture. Mise à disposition de produits bios pour l’entretien, ainsi que le matériel ; achats et échanges possible de graines en favorisant les espèces locales. Système de coopérative où chacun peut s’occuper de la parcelle de l’autre en cas d’absence, prêt de matériel…
    • Fermes « écologiques » : préservation de la biodiversité, sorte de marché local, création d’emplois (tissus, agriculture, …), communication envers la population (mélange d’éco-tourisme, commerce local)

 

Développement des bi-monnaies : de nouveaux systèmes à inventer et mettre en place

 

Développement de logiciels pour aider les entreprises (bilan carbone…)

 

Tous les systèmes de capture du carbone (micro-organismes, circuits fermés…)

 

Services à la personne (nourriture « bio », coiffeur qui récupère et tri ses déchets…)

 

Tous les produits « bio » : cosmétiques, lutte contre les animaux indésirables, peintures…

Matières premières plus naturelles : vêtements (laine des moutons locaux, chanvre ou maïs non utilisés dans les champs…).

Stylos en matières recyclables (bambou, maïs..) avec des encres végétales (seiche, minéraux…) : possibilité de les manger à tout moment

 

Organiser des réunions genre « tupperware » avec des astuces bio de grand-mère

 

Eau : système de recyclage de l’eau de vaisselle ou du lave vaisselle : sorte de circuit fermé avec un système de contenant avec des bactéries

 

Aménagements d’éco-quartiers : même la construction de bâtiment, les transports éco, la sauvegarde de la biodiversité (parcs…) et emploi de personnes handicapées.

Crèche, écoles, bibliothèques écolos (gestion déchets, nourriture, produits d’entretien naturels...)

 

Et la consommation quotidienne dans tout ça ?

 

sDes préservatifs issus du commerce équitable : du latex naturel est récolté par des artisans payés sur la base du commerce équitable et l’exploitation forestière est labellisée FSC (gestion durable de la forêt)

sDes chaussures en tiges et feuilles de céréales, beaucoup plus résistantes que le bambou (20% de résistance supplémentaire) : matière biodégradable et compostable rapidement (un peu plus de 2 mois).

sDes vêtements, matières… teintes avec des pigments naturels et/ou fabriqués à partir de chanvre, bambou, soja, soie, fibres d’ananas, coton biologique, paille, écorces d’arbres…

sDes téléphones portables en matières recyclables (coque de bambou, fibres de céréales, amidon de maïs…) et sans batterie (fonctionnement avec des boissons très sucrées, de l’eau avec quelques adjuvants…)

sDes sacs, sacoches… à capteurs solaires qui permettent de recharger ordinateur, téléphone…

sDes stylos rechargeables et qui fonctionnent avec des encres naturelles.

sToutes sortes d’objets en matériau recyclé : vêtements, stylos, jetons, coupes-papier…

sStylos biodégradables

sMatériaux en matière bois : meubles, objets de décoration,…

sLivres sur les bâtiments écolos, le photovoltaîque…

sCheminées au bio-éthanol qui évitent les émissions de Co2 car elles n’utilisent pas de bois, pas de déperdition de chaleur, combustion écolo car il s’agit d’une énergie renouvelable, font de vraies flammes

sTous les procédés qui réduisent les emballages ou du moins réalisent des emballages plus respectueux de l’environnement.

sLes objets scolaires plus « bios » : colles, stylos, papier…

sLes miroirs chauffants qui combinent élégance, économie d'énergie (réduction de 20%), performances et développement durable ! (technologie sous licence CNRS). Ces miroirs, grâce à l’action des infrarouges chassent l'humidité, diminuent les allergènes, suppriment les effets d'ambiance surchauffée et n'entraînent aucune condensation. C’est beau, écolo et pratique, on fonce !

sDes ustensiles de cuisine « écolos » qui utilisent des matériaux respectueux de l’environnement tels que de nouveaux fonds anti-adhérent à base de céramique qui ne contient ni PTFE (polytétrafluoréthylène), ni métaux lourds ou matière toxique. On pense également à des fonds qui permettent une répartition de façon très homogène de la chaleur, ce qui évite les déperditions de chaleur et aide à une  cuisson uniforme des aliments. Pour ces ustensiles de cuisine, l’ergonomie est également importante : poignée plus haute et longue en inox qui ne chauffe pas… c’est bon pour la santé et pour la sécurité !

sLa déco n’est pas en reste avec les éco-stickers. On connaît tous cette grande tendance du sticker, et bien les éco-stickers permettent d’associer des machines, ustensiles à des gestes utiles : comme la tortue sur la machine à laver pour penser qu’il vaut mieux attendre qu’une machine soit pleine pour économiser l’eau et aider à la préservation des espèces.

sLes coutumes du mariage résident dans les habits des mariés et les alliances. Or l’or, les diamants…tout ça, ça n’a rien d’écolo ! Pourquoi ne pas privilégier les alliances en bois d’olivier, les habits en coton bios.

sOn développe l’informatique, notre quasi outil de tous les jours. Des systèmes nous permettent maintenant de mettre rapidement nos ordis en veille d’un simple appui sur « l’écobouton » et de savoir la quantité de CO2 économisé.

sNos vieux vêtements peuvent aussi connaître le recyclage et servir de base à de nouveaux vêtements, de quoi innover sa garde-robe tout en gardant ses habits fétiches !

sTout le monde de bébé se met au bio ! Des produits de soins, de toilette, aux couches réutilisables en passant par les petits pots !

sDu bambou, du bois, des galets…la nature nous offre tout ce qu’il faut pour faire de beaux objets originaux et écolos de déco ! Attention toutefois aux prélèvements interdits dans la nature, adressez-vous à votre commerçant local !

 


Les commentaires sont fermés.