Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2015

Les Réseaux SocioNumériques (R.S.N.) & la profession comptable

Discussion à l’occasion de la préparation du mémoire de Florian Dufour (France Défi)… avec les réponses de René Duringer (Observatoire des Tendances http://observatoiredestendances.fr/ )

 

FD. Quelle place a pris les Réseaux SocioNumériques (R.S.N.) dans la communication des entreprises ?

RD. Les RSN ne sont qu’une composante de la communication digitale des entreprises, celle-ci s’intégrant dans le cadre du nouveau paradigme de l’entreprise numérique. Aujourd’hui, nous sommes dans une période de transition, et selon la maturité des marques et du management des entreprises, les RSN sont intégrés de façon plus ou moins intense dans la communication. Il y a les early adopters/pionniers, les innovateurs, les pratiquants « normaux » (ils sont passés à l’acte par raison) et les retardataires. Si les RSN ont été perçus comme des gadgets par de nombreux dircom il y a quelques années, en 2015 c’est devenu « mainstream » dans toute politique de communication, même si beaucoup d’entreprises ne savent pas comment s’y prendre pour faire les premiers pas. En tout état de cause, si beaucoup d’entreprises sont encore en phase de réflexion sur le sujet, la prise de conscience est maintenant réelle sur la nécessité d’une utilisation des RSN par les entreprises dans leur communication. Bien sûr, il y a encore un long chemin à parcourir !

 

FD.  Y a-t-il de nos jours des avantages pour une entreprise de ne pas être sur les R.S.N. ?

RD. Certains arrivent encore à justifier leur volonté de ne pas être sur les RSN par souhait de discrétion ou parce qu’ils sont des marchés où la croissance ne nécessite pas de booster digital. Toutefois, ces arguments ne tiennent pas la route face à un environnement soumis à des retournements imprévisibles. Peut-être conviendrait-il de raisonner en termes de degré d’intérêt pour une marque d’être sur les R.S.N. compte tenu de la spécificité de ses marchés. Cela n’est pas le même enjeu selon que vous vendez un produit de grande consommation ou des machines-outils. En tout état de cause, il y a une présence minimum à avoir sur les RSN quel que soit son secteur d’activité, car c’est un problème de crédibilité par rapport à l’environnement (salariés, clients, fournisseurs, partenaires, etc). Bien sûr, on peut se développer en 2015 sans être sur les RSN et même sans avoir de site internet, mais cela signifie que l’on prend un retard en termes de culture digitale.

 

FD. A votre avis, quelles sont les différences de mentalités entre notre profession et d’autres branches professionnelles concernant les R.S.N. ?

RD. En fait les mentalités sont relativement similaires dans tous les secteurs d’activités et on rencontre des problèmes d’adoption des nouveaux usages que l’on soit dans l’expertise comptable, l’agroalimentaire, l’édition, la banque, etc Plus les gens sont dans une position économique favorable ou stable, et moins l’envie de réaliser la transformation digitale est au rendez-vous. Le confort encourage naturellement les attitudes « business as usual », tant que les menaces ou disruptions potentielles semblent lointaines (du point de vue de l’acteur économique). Moins vous êtes au bord du précipice et moins vous souhaitez changer…

 

FD. Quels sont, selon vous, les enjeux des R.S.N. pour la profession ?

RD. Pour la profession, il y a tout d’abord un gros enjeu par rapport au recrutement des nouveaux collaborateurs. Pour attirer les meilleurs profils, alors qu’il y a des problèmes d’attractivité de la profession, les cabinets doivent se montrer sous leur meilleur profil d’autant plus que la génération Y (et bientôt la génération Z) met la barre encore plus haut en termes d’attentes. A quoi sert de passer plein d’annonces pour recruter si les cibles vont s’apercevoir que son futur employeur a un site internet archaïque et pas à jour, n’apparait pas dans Google et visiblement a fait le pari de l’invisibilité sur les RSN ? Certes, un cabinet trouvera toujours des collaborateurs orientés analogiques plutôt que portés sur le digital, mais est-ce vraiment une spirale vertueuse ? L’autre enjeu c’est d’être visible sur les marchés et attirer l’attention des prospects ! Alors que même si le bouche à oreille fonctionne encore dans la prescription d’un cabinet, les nouveaux entrepreneurs connectés auront le réflexe d’aller sur le web et les réseaux sociaux pour identifier un cabinet. Lorsque les papy boomers ne seront plus aux manettes des entreprises, les futurs interlocuteurs des cabinets seront nativement digitaux. Or sur un marché de l’expertise comptable saturé avec des offres similaires, les RSN sont un atout important de différenciation pour renouveler le portefeuille clients des cabinets !

 

FD. Pour être efficient sur les R.S.N., un cabinet peut-il se lancer sans avoir au préalable défini une stratégie de communication ?

RD. Les RSN ne sont qu’un des modules de la communication globale du cabinet. En fait, pour être efficient, il est vital d’avoir identifié l’ADN du cabinet et donc mené en amont une réflexion sur son positionnement stratégique, ses axes de différenciation, etc Sans pitch sur la marque (cabinet), pas de ligne éditoriale, pas de fil rouge, pas de com digitale audible. Le plus dur dans la propulsion d’un RSN… c’est déjà de clarifier la stratégie du cabinet.

 

FD. Dans une profession de services, où l’immatériel prône (dématérialisation, télépaiement, services en ligne), pensez-vous que les R.S.N. peuvent être un outil de service supplémentaire à proposer  à nos clients ?

RD. Les RSN contribuent à « fabriquer » de l’image. Ensuite selon les médias sociaux retenus par le cabinet, cela peut apporter un plus dans le service au client, en fournissant une veille adaptée à la cible. Bien sûr on peut aller plus loin en proposant des interactions avec les clients (ex  via twitter), mais cela demande une organisation en amont et il faut surtout que cela corresponde aux besoins des clients. Cela a par exemple été le choix effectué dans la banque de détail de proposer des services interactifs aux particuliers. Dans le cadre de la profession, c’est un axe possible et déjà pratiqué par certaines enseignes, sachant que la vraie priorité pour apporter du service supplémentaire, c’est d’être capable de créer de la valeur en pensant « communauté », c’est-à-dire en utilisant les RSN pour générer des opportunités de business entre ses clients et autres composantes de son éco système.

 

FD. Quel serait, selon vous, la stratégie que vous utiliseriez sur les R.S.N. pour un cabinet d’Expertise-Comptable ?

RD. Il n’y a pas une stratégie numérique idéale, car le point de départ c’est la formulation de l’ADN du cabinet et la spécificité de son marché. A partir de cela, il faut identifier une « signature unique » du cabinet qu’il faut ensuite décliner sur les RSN. Si l’on veut être visible et attirer l’attention, point de salut, sans la réflexion sur la stratégie du cabinet.

 

FD. Selon vous, d’ici une dizaine d’années, quelle sera la place des R.S.N. dans notre profession ?

RD. Dans une dizaine d’années,  les « Millennials » seront partout (clients, collaborateurs, prestataires, etc) et les technologies se seront invitées partout. Les RSN seront une des composantes du cabinet nouvelle génération où l’on sera dans une vraie culture 3.0 (sous l’influence des Y et Z). Le cabinet sera conversationnel et peut être la notion de RSN aura disparue puisque l’on aura massivement adopté une culture digitale. En effet les RSN, c’est avant tout une attitude (partage/open minded/décloisonnement/etc), une façon de penser, un rapport à l’autre, une certaine vision du monde qui va au-delà des outils. Donc, plutôt retenir une autre façon de travailler au sein du cabinet et avec les clients, avoir une culture de la coopération et du lien qui s’inspire du meilleur des technologies. Cela intensifiera les relations entre le cabinet et ses clients ! En 2025, 80% du travail sera automatisé et facilité par l'intelligence artificielle et donc l'EC pourra passer plus de temps dans des « conversations » avec ses clients (conseil), de la veille et du networking pour sa communauté de client...grâce aux RSN. Le digital va favoriser plus d’interactivité, des services enrichis, de la proximité augmentée… et plus d’humain ! L’adage, loin des yeux, loin du cœur sera toujours valable en 2025.

 

Pour plus d’infos sur le mémoire de Florian Dufour :

 

http://www.slideshare.net/Florian_DUFOUR/etude-2015-les-professionnels-de-lexpertisecomptable-et-les-reseaux-socionumeriques-rsn-auteur-florian-dufour

04/10/2015

L'agenda de la profession comptable (source revue La profession comptable)

7NAmMWD1.jpeg- 27 et 28 octobre 2015 

Salon Team Connect 2015 
Carrousel du Louvre, Paris. Salon interprofessionnel dédié aux métiers du droit, du chiffre et de la finance.

- 15 octobre 2015 - CNCC
Journée de la prévention
Les salons de l'Aveyron, Paris 12e.

- 15 octobre 2015 - IFACI
L'identification des risques stratégiques

- 13 octobre 2015 - IMA France
Actualité IASB
Conférencier : Philippe Danjou - Membre du Board de l'IASB.

- 8 octobre 2015 - AMF
8e Colloque de la Commission des sanctions 
(13h30-18h) - Palais Brongiart, Paris 2e.

- 6 octobre 2015 - IMA France
Table ronde EFRAG 
Conférencière : Laurence Rivat - Audit Partner chez Deloitte-Membre du Board de l'EFRAG.

- 30 novembre 2015 - CNCC
Réunion annuelle d'information des commissaires aux comptes d'établissements de crédit
Espace du centenaire, Paris 12e.

- 20 novembre 2015 - IFEC
10ème Salon de la transmission de cabinets (STC) 
Bordeaux.

- 17 au 19 novembre 2015 - Autres manifestations
Salon des maires et des collectivités locales 
Porte de Versailles, Paris. 

- 17 et 18 novembre 2015 - AFTE
Journées 2015 
Palais Brongniart, Paris 2e. Elles porteront sur le thème : « Les enjeux de la révolution numérique ».

- 17 novembre 2015 - IFACI
Cybercriminalité, cyber risques (en partenariat avec AFAI)

- 16 novembre 2015 - AMF
12e Edition des Entretiens de l'AMF 
(17h-19h) - Pavillon Cambon, Paris 1er.

- 3 novembre 2015 - CNCC
Journée de l’évaluation
Maison de la Chimie, Paris 7e.

- 18 décembre 2015 - Université d'Angers - GRANEM
Contrôle de gestion et communication financière en langue française et en langue IFRS 
(8h30-10h) - Petit-déjeuner-débat de la Chaire Règles et Marchés. Présentation des travaux de recherche de Lionel Escaffre et de Catherine Kuszla.

- 16 décembre 2015 - CNCC
Réunion annuelle d'information des commissaires aux comptes de mutuelles 
Hôtel Westin, Paris 1er.

- 15 décembre 2015 - IFACI
Le parcours professionnel de l’auditeur interne

- 3 et 4 décembre 2015 - CNCC
XXVIIIe Assises
Les Docks Pullman, Paris.

 

 

Source

 

http://www.laprofessioncomptable.com/agenda.html

Trophées marcom 2015

Trophées 2015 Marketing Communication de la Profession Comptable : il est encore temps de participer !

Chaque année, l’objectif des Trophées est de démontrer aux yeux de tous le dynamisme et le savoir-faire des cabinets quel que soit leur profil en valorisant leurs initiatives : capacité à répondre aux besoins clients, à structurer une communication originale, à s’adapter à un univers de plus en plus concurrentiel…

Une belle occasion pour les experts-comptables de gagner en notoriété ! Largement médiatisés, les Trophées offrent, en effet, une réelle visibilité aux cabinets mobilisés autour d’un projet, valorisant pour leurs équipes, clients et plus généralement pour la profession.

Rappel des dates

·         9 novembre 2015 : date limite de dépôt des dossiers de présentation

·         19 novembre 2015 : réunion du jury

·         3 décembre 2015 : cérémonie de remise des Trophées - Au Centorial (16 rue du 4 septembre – Paris 2e), siège social du Groupe Les Echos

 

Pour obtenir plus d’informations sur les Trophées
Marie Dewez – EXPERT INFOS – 05 49 60 34 04
Didier Plane – AVENSI CONSULTING – 06 68 72 33 33

http://www.expertinfos.com/trophees-marketing-communicati...

Universités France Défi

Le groupement d’experts-comptables et commissaires aux comptes indépendants France Défi organise pour la 2ème année consécutive les Universités France Défi.

  • Fraude, contrôle interne : approche par les risques
  • Bien-être au travail et performance de l’équipe
  • Evolution vers une entreprise de services
  • Présenter son cabinet en 45 secondes
  • Optimiser le traitement des dossiers

Son président, Alain Cheval, est le premier à les encourager : « c’est une occasion unique qui est proposée à nos cabinets membres de réunir dans leur propre région l’ensemble de leurs collaborateurs - de la standardiste aux associés. Ils peuvent ainsi partager la même vision de l’évolution de la profession, réfléchir tous ensemble à des problématiques communes aux différents cabinets, et envisager des solutions 100% adaptés à leurs clients. Nous leur soumettons un tronc commun de réflexion et libre à eux d’en ajouter ».

3 Universités France Défi sont déjà programmées :
- Auvergne/Limousin, le 11 septembre à Clermont-Ferrand
- Aquitaine, le 17 septembre à Bordeaux
- Sud-Ouest le 21 septembre à Toulouse.
Trois autres sont également en préparation pour les régions Franche-Comté, Rhône-Alpes et Ile de France.

Partager les différentes problématiques de la profession, entretenir les compétences de chacun et les faire grandir, créer du lien entre collaborateurs, fédérer les équipes au niveau régional, développer la convivialité, l’échange et les relations humaines tout en réveillant l’appartenance à France Défi… voilà bien la mission de ces Universités France Défi, dans la droite ligne des valeurs de cohésion, de reconnaissance, de bienveillance et d’écoute du groupement.

Des thématiques liées aux enjeux de mutation de la profession 
De profession libérale en charge des obligations administratives, les experts comptables indépendants deviennent aujourd’hui de véritables partenaires de l’entreprise, apporteurs de services dans tous les domaines de la gestion de l’entreprise. Des entrepreneurs au service d’autres entrepreneurs. Confrontés aux mêmes problématiques que leurs clients chefs d’entreprise, les membres de France Défi ont pour priorité la performance et la réactivité, leur permettant d’anticiper les besoins de leurs clients pour les accompagner dans leur quotidien.

1) Fraude, contrôle interne, approche par les risques, par Constance Camilleri, responsable technique Audit de France Défi
La fraude est une préoccupation majeure des entreprises : plus d'une entreprise sur deux a été victime d'une fraude au cours des 24 derniers mois et aucun secteur n'est épargné. 
Au cours de cet atelier, les différents aspects de la fraude seront décryptés : Quel est le profil type du fraudeur ? Quelles sont les différents mécanismes employés ? Quid de la cybercriminalité ?
L'approche que le commissaire aux comptes peut être amené à avoir dans le cadre de la conduite de sa mission en matière de fraude sera également abordée pour permettre notamment aux experts-comptables d'identifier les types de tests et d'outils pouvant être utilisés pour détecter ces malversations.

2) Bien-être au travail et performance de l’équipe, par Roland Sicard, La Valériane, entreprise spécialisée et partenaire de France Défi
Selon le baromètre Alma Consulting Group sur l’absentéisme de septembre 2013, on constate en France une augmentation significative du taux d’absentéisme (3.84% en 2011, 4.53% en 2012 soir + 18%). On peut évaluer le coût minimum lié à l’absentéisme à 1.36% de la masse salariale. La question de la santé et du bien-être au travail est un sujet largement abordé dans les entreprises depuis des mois. Et c’est un enjeu crucial pour les entreprises de services. 
Pour être performante, l’entreprise a besoin d’une équipe enthousiaste, motivée par un projet auquel elle croit et adhère. Cette équipe a besoin qu’on l’on s’intéresse à ses projets, individuel et collectif, à ses difficultés et à ses aspirations. Elle a besoin qu’on lui accorde confiance et qu’on lui propose des missions plus que des tâches. L’équipe a besoin de se sentir partie prenante du projet d’entreprise, d’en connaître les évolutions et les résultats.
Pas facile dans la profession des experts-comptables d’aborder la notion du bien-être au travail. Pourtant il a été depuis longtemps démontré outre-Atlantique le lien direct entre bien-être au travail et performance économique !
C’est pourquoi France Défi a décidé d’aller au-delà de la simple prise de conscience pour mettre en place, dans les cabinets membres du groupement volontaire, une politique active de prévention des risques psychosociaux dans leur entreprise. France Défi s’est rapproché de la Valériane, start up spécialisée dans ce domaine, et a choisi la solution Bilan Santé Stress pour les salaires et les dirigeants de cabinets. Dans quel objectif ? Responsabiliser chaque salarié dans la prévention de la santé au travail, observer et mesurer les facteurs professionnels de stress et leurs impacts sur la performance au travail, réduire l’absentéisme, cultiver avec tous les salariés la qualité de vie au travail, mieux manager les interfaces entre vie personnelle et vie professionnelle.
La 1ère étape de déploiement de cette démarche démarre en septembre 2015.

3) Evolution vers une entreprise de service, par Alain Cheval, président de France Défi
La réussite de cette mutation est la priorité de la fonction R&D de France Défi pour 2015 / 2018 
L’objectif stratégique du groupement est d’accompagner ses membres dans la nécessaire adaptation au contexte du marché qui évolue et impose d’adopter une démarche d’entreprise et de construire un projet formalisé.
Depuis 2014, le groupe Stratégie des cabinets composé d’associés du groupement et de son équipe opérationnelle, travaillent à la structuration d’un projet d’entreprise. Objectif : doter les membres des outils et supports leur permettant de mettre en place les 4 piliers de cette démarche entrepreneuriale : Gouverner, Gérer, Vendre et Produire.

Découvrez les livres blancs de l’AICPA

 

LES EXPERTS-COMPTABLES DU FUTUR PAR L'AICPA

L'étude sur le CPA* (*expert-comptable en anglais) du futur pose les questions stratégiques que tous les CPA devraient aborder : Dans quelle mesure sommes-nous parés pour l'avenir en tant que professionnels ? Dans quelle mesure sommes-nous prêts à comprendre, à guider et à préparer nos clients pour l'avenir rapide qui se dessine ? Comment se préparer au futur de manière à faire une différence ? Quels facteurs devons-nous développer pour améliorer la préparation à l'avenir ?

SERVICES DE COMPTABILITÉ : EXPLOITER LA PUISSANCE DU NUAGE - ETUDE PAR L'AICPA

Ce livre blanc a pour objectif d'aider les cabinets comptables à profiter de nouvelles opportunités dans les services comptables induites par l'avènement des technologies numériques.

 

http://www.experts-comptables.fr/actualite/mark-koziel-vi...

Les 10 tweets du #congresoec les plus retweetés

1.       JOUR J, le 70e #congresoec ouvre ses portes ! Bonne visite ! http://t.co/zmeeenaioe @CSOEC

2.       #SageImpact : Bienvenue dans le monde du numérique #congresoec http://t.co/5w15m5QbLh @SageFrance

3.       "L'expert-comptable c'est le 1er conseil des entreprises. Votre profession en accompagne 2 millions soit 2 sur 3" .@manuelvalls #congresoec @CSOEC

4.       #SageImpact première plateforme en ligne dédiée aux Experts Comptables #CongresOEC http://t.co/CLp26UKZWW @SageFrance

5.       Longue vie à #SageImpact #CongresOEC @MasliahSerge @AntoineHenry @Lefort_C http://t.co/R0A1kA1eJh @SageFrance

6.       "Vous êtes des acteurs indispensables pour les entreprises de France, pour notre économie." #congresoec @CSOEC

7.       64% des experts-comptables estiment que la transformation #numérique est 1 obligation pour le développement de leur structure #congresoec @CSOEC

8.       Grand discours de .@manuelvalls #congresOEC réaffirmant la #confiance placée #ExpertsComptables, 1ers #conseil #pme http://t.co/L9Z4qUt2kl @PhilippeARRAOU

9.       #CongresOEC M. Valls à la tribune du Palais des Congrès : "l'expert-comptable est le premier conseil des entreprises" http://t.co/JPwyd9QBc5 @OECParis

 

10.   #congresoec .@axellelemaire fait #confiance #expertscomptables pour accompagner les #pme dans #transitionnumérique http://t.co/9NxmdXzeyQ @PhilippeARRAOU

 

http://sumrise.it/s/congres-de-l-ordre-des-experts-comptab...